Find best premium and at Design4Magento.com

Autres rubriques – Un brin d’histoire


Le fleuve Saint-Laurent tient son nom d’une erreur de traduction.


  • «Au cours de son voyage de 1535-1536, le jour de la fête de Saint-Laurent, Jacques Cartier nomma une petite baie de la riv nord baye sainct Laurens. En 1552, lors de l’impression de son récit, on traduisit baye sainct Laurens par les mots grand fleuve de Saint-Laurent. Les éditeurs ne firent aucune distinction entre les noms baye, golfe et grand fleuve.»

La variation des marées ainsi que les courants qu’elles produisent font partie de la réalité quotidienne de ce fleuve que les navigateurs ont eu à apprivoiser. Un fleuve difficile à naviguer :

  • deux fois par jour une élévation du niveau d’eau :
    • au flot, c’est la marée montante;
    • au jusant, c’est la marée descendante.
  • des vents parfois violents :
    • les vents dominants viennent de l’ouest;
    • à l’approche de l’hiver, les vents se marient à l’occasion avec l’est formant ainsi le fameux « nordet », bien connu des marins qui redoutent alors la tempête.
  • une brume à couper au couteau :
    • la perte de visibilité se traduit par l’incapacité de voir l’avant sur son propre bateau;
    • la route du Saint-Laurent est l’une des zones de navigation la plus brumeuse du monde.
  • des fonds vaseux, une faible profondeur d’eau, des bancs de sable, de hauts-fonds (élévation du fond d’un cours d’eau située sous le niveau de l’eau;
  • Toutes ces conditions nécessitent la présence à bord de pilotes possédant les connaissances locales requises.
  • Pour guider ces navires de Pointe-au-Père à Québec, il y a en 1802 49 personnes qui détiennent un brevet de pilote pour et en aval du havre de Québec;
    • tandis que pour le trajet Québec à Montréal, on en compte seulement 23 pour et en amont du havre de Québec.

Par la suite, la route des navigateurs devient l’établissement de la population sur la terre ferme aux abords du fleuve Saint-Laurent.

  • En 1790, le recenseur dénombre au Bas-Saint-Laurent 1248 habitants contre 1706 pour la seule seigneurie de Kamouraska.
  • Les années 1790-1830 marquent le début de la vie communautaire à l’échelle du vaste territoire qui se peuple rapidement sur la rive sud, entre le Kamouraska et la Gaspésie.

En nommant cette randonnnée pédestre de longue durée, Le Chemin des navigateurs, les fondateurs du chemin ont voulu rappeler à notre mémoire ces vaillants et courageux navigateurs, pionnières et pionniers



1 Cette section sur le fleuve Saint-Laurent est tirée du volume Les bateaux-phares du Saint-Laurent : en aval de Québec, 1830-1963 par Jean Cloutier et
Jean-Pierre Charest, Septentrion, 2016.


2 Jean Leclerc, Le métier de pilote, de 1805 à 1859, dans Les pilotes du Saint-Laurent, 1792-1960... Éditions GID, 2004